La ville de New York ne saurait être évoquée dans sa fameuse Statue éclairant le monde, plus connue sous le nom de Statue de la Liberté. Créée par des français puis offerte aux américains, découvrez les secrets d’histoire de ce monument célèbre.

 

Un symbole de la Liberté reproduit dans le monde entier

La Statue de la Liberté fait partie des œuvres les plus reproduites au monde ! Fidèles aux proportions de l’originale ou non, on en dénombre trois copies au Japon, trois en Chine, cinq en Argentine et plusieurs sur le continent américain comme celle posée sur le Strip à Las Vegas.
En France, vous pourrez admirer la plus connue à Paris dans l’île aux cygnes, quelques unes au musée des Arts et Métiers, une autre à Nice sur la Promenade des Anglais mais aussi à Colmar, Bordeaux ou Perpignan, entre autres.

 

1865 : naissance d’un projet colossal

Au printemps 1865, des républicains français fascinés par les États-Unis dont ils entrevoyaient déjà le potentiel de puissance mondiale se retrouvent à Glatigny en France pour rendre hommage au Président américain Abrahan Lincoln assassiné quelques jours plus tôt.

Au cours du diner, un débat sur la liberté des peuples s’invite à table. Le sujet est sensible car la France vit sous le régime de Napoléon III. Et la politique menée par l’Empereur sous le Second Empire réduit en effet les libertés individuelles du peuple français.

Edouard de Laboulay, professeur au Collège de France, fait partie des convives. Au cours du repas, il émet l’idée que soit bâti un monument rendant gloire à la liberté. Il ajoute qu’une fois terminée, cette œuvre devra être offerte aux américains, le peuple où l’expression des libertés individuelles est reine.
Auguste Bartholdi, un sculpteur alsacien auteur du fameux Lion de Belfort, fait lui aussi partie des invités : il décide de prendre en charge la réalisation de ce monument qu’il promet exceptionnel et colossal.

 

Trouver une terre d’accueil pour cette construction pharaonique

statue of liberty

Le projet de Statue éclairant le monde est validé quelques temps plus tard Outre-Atlantique : les américains sont séduits par l’idée. Bartholdi est quant à lui ravi de pouvoir montrer au monde entier la magnificence du génie français. La ville de New York est unanimement choisie comme terre d’accueil du projet, une fois ce dernier terminé.

=> Une statue de 46 m de haut sera donc installée face à l’Europe sur un socle de 47 m sur l’île de Beldoe choisie par Bartholdi lui-même et rebaptisée Liberty Island.

 

Une construction française titanesque

Financés par des dons, la construction de la statue débuta vers 1870. Celle-ci fut intégralement pensée et façonnée par les français. La construction du socle est quant à elle 100% américaine, supervisée par le procureur général William Evarts, sous l’œil bienveillant de Bartholdi.

La structure interne de la statue est en fer. Réalisée dans les ateliers de Gustave Eiffel, l’ensemble pèse 225 tonnes. Le métal a ensuite été recouvert par 300 plaques de cuivre façonné par les ateliers Gaget et Gauthier.

La statue fut terminé en octobre 1886 avec six ans de retard. Elle aurait dû être livrée aux américains le jour du centenaire de l’indépendance des États-Unis, soit le 4 juillet 1876. Mais qu’importe : le résultat est sublime. Le monde entier est charmé et s’empresse de vouloir admirer ce chef d’œuvre !

La statue sera envoyée à New York City en 1886 en 350 morceaux répartis dans 210 caisses : les ouvriers américains mettront plus de 3,5 mois pour la remonter…
Si d’aucuns virent ce présent français fait aux américains en signe du profond attachement qui unit les 2 pays, d’autres trouvèrent ce geste plus stratégique : la France, installée dans un contexte politique délicat, avait besoin de resserrer ses liens avec les américains.

 

Une statue, emblème de la liberté à travers le monde

Statue of liberty

Le véritable nom de ce monument est La Statue éclairant le monde. Alors pourquoi l’appelle t-on donc la Statue de la Liberté ?

• Liberté car les chaînes brisées de l’esclavage sont représentées à ses pieds.
• Liberté car son flambeau éclaire le monde de sa lumière rassurante dès la nuit tombée.
• Liberté car sa couronne composée de 7 rayons rappelle les 7 continents.
• Liberté car la tablette posée entre ses mains indique le jour de l’indépendance des États-Unis, le 4 juillet 1776.
• Liberté enfin, car cette Statue a accueilli pendant des décennies sous son regard protecteur des milliers de migrants européens en quête d’une vie meilleure.

Mais depuis son installation, la Statue a été le lieu de différentes rebellions et revendications. Certains américains ne virent par exemple pas d’un bon œil ce monument qui symbolisait pour eux l’envahissement de leur pays par les européens.

Quelques décennies plus tard, les femmes américaines qui prirent en otage la statue pour exprimer leur mécontentement face à une société qui ne les traitait d’égal à égal avec le sexe opposé. De la même manière, la communauté noire revendiqua aussi aux pieds de la Statue le droit d’obtenir les mêmes avantages que les blancs, à une époque où l’esclavage venait d’être aboli.
Les décennies passant, la Statue se fait ainsi le porte parole de revendications.

 

Conclusion

Classée en 1924 Monument national des USA, La Statue de la Liberté est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1984. Ce monument fait partie depuis 1933 du service des Parcs nationaux.

By Elodie Cabrera du site pixfromtheroads.com
Live, Love, Smile & Travel !